Ce 12 octobre 2021 est la date anniversaire de la naissance de mon papa. Il était épicier et viticulteur. Quand les vignes voisines présentaient un sol impeccable, lessivé au Roundup, les siennes faisaient sourire, mais on y voyait pousser les dernières tulipes sauvages. Sa parcelle de gewurztraminer a 94 ans cette année et lui survit déjà depuis 10 ans. Mon père n’était pas écolo. Il avait du bon sens, il était simplement logique.

Ce 12 octobre 2021 se réunit le conseil scientifique de l’Adetem, l’association nationale des professionnels du marketing. Il va révéler  » les 36 évidences de son nouveau manifeste du marketing dans un monde qui se reconstruit et qui doit faire face à une crise environnementale sans précédent. Le Marketing est la boussole d’un monde en rupture et en accélération perpétuelle. Le marketing durable est l’antonyme de l’obsolescence programmée. Le directeur Marketing est un humain qui parle à d’autres humains. L’IA et ses algorithmes devraient en prendre de la graine ! » peut-on lire sur le site de l’Adetem.

Au bout de 40 ans de marketing, direct de surcroît, me voilà donc confronté à cette question : En quoi le marketing que propose mon entreprise, ITL, est-il ou n’est-il pas durable et raisonnable ?

Dans nos fichiers, il n’y a jamais eu de cookies permettant de suivre les consommateurs à la trace. Le consommateur que nous sélectionnons a toujours le choix d’ouvrir ou de ne pas ouvrir le mailing que nous lui adressons. Le coût unitaire de ce mailing ou catalogue (entre 0.60 € et 1.20 €) et l’impératif de performance qu’il exige, est à lui seul gage de parcimonie et d’économie en toute logique. Et donc du respect du consommateur, car c’est ce coût élevé en apparence et ce besoin de performance qui évite la surpression publicitaire et en fait un média plus que raisonnable. 

L’asile-colis est lui aussi un modèle d’économie collaborative. L’évolution de la datascience, dans laquelle ITL investit massivement aujourd’hui, permet d’affiner plus encore le ciblage en envoyant le bon message à la bonne personne et au bon moment pour de meilleurs résultats. L’IA au service d’un ciblage pertinent permet d’économiser papier (recyclable à 100 %) et transport en respectant le consommateur. Et surtout, elle permet de ne faire naître le besoin du prospect que pour un produit pour lequel nous le savons attiré grâce à ses comportements d’achats passés et avérés. Achats dont le consommateur garde ici le libre-arbitre au contraire de ceux provoqués par les algorithmes prédictifs et manipulateurs chers aux GAFA qui savent avant lui ce qu’il achètera demain.

Le marketing écologique est celui que pratiquent les entreprises qui ont su préserver leur image en ne succombant pas au roundup du tout digital. De leurs beaux mailings arrivant dans un terrain fertile et préservé, germe, comme la jolie tulipe des vignes, la plus belle des relations clients, sincère et durable. Tulipa Sylvestris fait sa réapparition aujourd’hui dans les vignes bio, mais elle n’a jamais disparu de la vigne de mon père. Bon anniversaire, Papa.

Partagez cette page

3 réflexions sur “Le marketing peut-il être écologique ?

  1. Merci pour ce mail de ce matin qui me réjouit comme la couleur des feuilles d’automne, la lumière d’un jour de gel, le chant des oiseaux avant le lever du jour , la transparence du printemps en forêt, l’odeur du blé mur en juillet …
    Fille d’agriculteur céréalier, j’ai vu les ravages du tout chimique progresser depuis des décennies… puis j’ai vu les ravages du tout digital dans nos économies.. et la destruction de valeur associée.
    Consultants en marketing clients/ direct/ relationnel, CustomerLine a ce souhait de garder ce bon sens et ce respect du travail bien fait qui donne à toute stratégie sa puissance.
    Nous adorons notre métier et nos clients nous le rendent bien, ceux qui acceptent de réfléchir sur le moyen/ long terme.
    Au plaisir de partager avec vous,
    Bonne journée ensoleillée!
    Nathalie Lefebvre du Preÿ

  2. Voici un article qui mériterai d’être publié par les organes de communication d’une association locale de défense de l’environnement.
    Le mot marketing est trop souvent perçu comme une agression, une intrusion dans l’intimité. Et c’est trop souvent le cas. Il est bon de savoir qu’il peut aussi être vertueux et respectueux

    1. Merci Président ! Il y a des pollutions nouvelles auxquelles il va falloir aussi s’atteler, comme celles des réseaux sociaux intrusifs, haineux, qui font des dégâts psychologiques dont on n’a pas encore pris toutes la mesure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.